Maison du Peuple

Histoire d’une aventure humaine

Coopérative La Fraternelle
La Maison du Peuple

Issue d’un cercle ouvrier, créé à Saint-Claude à la fin des années 1870 puis transformé en coopérative d’alimentation en 1881, La Fraternelle se distingue radicalement des autres coopératives par ses statuts de 1899, en grande partie dus au socialiste Henri Ponard.

Ceux-ci prévoient que les bénéfices seront intégralement reversés à une caisse sociale permettant la mise en place de services de prévoyance, de secours, de retraite et d’entraide avec les autres coopératives. « L’Ecole de Saint-Claude », qui s’affirme alors, s’oppose en cela à « l’Ecole de Nîmes », prévoyant la répartition des bénéfices entre les sociétaires.

C’est toute une philosophie, une culture sociale, politique et syndicale qui se met en place. Et quoi de mieux que de réunir les différentes activités sous un même toit ?

Lire la suite…

> fermer

musiques / d'jazz au bistro


Daniel Zimmermann 4tet + Pulcinella


16/12

Samedi 16 décembre 2017 à 21h au café de la MdP

Daniel Zimmermann 4tet +
Daniel Zimmermann / trombone
Pierre Durand / guitare
Mathias Allamane / basse
Julien Charlet / batterie

Après le succès de « Bone Machine » et de la tournée qui s’en est suivie (Nomination aux Victoires du Jazz, Sélection du mois Fip, Sélection Jazz News…), le tromboniste Daniel Zimmermann revient avec son nouveau projet, un quartet estampillé jazz dans un entrelacs d’influences funk, pop et Nouvelle-Orléans. Dépouillée des atours orchestraux de l’album précèdent, la musique devient plus interactive, faisant ainsi la part belle à l’improvisation et à l’expression individuelle. L’aspect récréatif ou illustratif se mue en tranches de vies, passant en revue toute la gamme des sentiments humains…
Avec le soutien de l’Adami, du CNV et de la Spedidam.

Pulcinella +
Ferdinand Doumerc / flûte, saxophones
Florian Demonsant / accordéon
Jean-Marc Serpin / contrebasse
Pierre Pollet / batterie

Traditionnelle et avant-gardiste, sauvage et maîtrisée, précise et foutraque, la musique de Pulcinella réalise une sorte d’union des contraires, et c’est sans doute ce qui la fait apparaître aussi vivante. Pascal Rozat, Jazz Magazine
Depuis dix ans, ce quartet toulousain s’amuse à détruire un à un les clichés qui circulent sur l’accordéon, le jazz ou les musiques traditionnelles : non, ils ne gagnent rien à être muséifiés ou aspergés de chloroforme. Il faut les réveiller, il faut les agiter, il faut les trafiquer, et non sans humour !

Tarifs 10€ / 8€ adhérent / 5€ réduit