Maison du Peuple

Histoire d’une aventure humaine

Coopérative La Fraternelle
La Maison du Peuple

Issue d’un cercle ouvrier, créé à Saint-Claude à la fin des années 1870 puis transformé en coopérative d’alimentation en 1881, La Fraternelle se distingue radicalement des autres coopératives par ses statuts de 1899, en grande partie dus au socialiste Henri Ponard.

Ceux-ci prévoient que les bénéfices seront intégralement reversés à une caisse sociale permettant la mise en place de services de prévoyance, de secours, de retraite et d’entraide avec les autres coopératives. « L’Ecole de Saint-Claude », qui s’affirme alors, s’oppose en cela à « l’Ecole de Nîmes », prévoyant la répartition des bénéfices entre les sociétaires.

C’est toute une philosophie, une culture sociale, politique et syndicale qui se met en place. Et quoi de mieux que de réunir les différentes activités sous un même toit ?

Lire la suite…

> fermer

théâtre


The Individual Failure + Eldfell ∼ Cie Kopfkino


08/06

Vendredi 8 juin 2018 à 20h30 au café & théâtre de la MdP

Cie Kopfkino +
Tout public à partir de 10 ans – durée : 0h45

The Individual Failure

Benjamin Coyle & Antoine Mermet / Création et interprétation
Krystel Khoury / Dramaturgie
Marie Odin & Madeline Cramard /Costumes
Marie Odin / Accessoires
Charlie Moine / Lumières

The Individual Failure est un poème pour l’oeil, évocateur de souvenirs d’enfance.
Plongés dans ces souvenirs incarnés (gestes, images, sons) le danseur Benjamin Coyle et le musicien Antoine Mermet créent une pièce qui se lit de mille manières : des strates sonores, visuelles et énergétiques se frottent telles des plaques tectoniques, communiquant ainsi avec un autre monde, impalpable, niché au coeur de nos têtes, et en constante extension. Les objets scéniques dévoilent leur esprit et communiquent avec le monde des âmes.

Eldfell

Benjamin Coyle / Création et interprétation
Antoine Mermet / Arrangement musical
Aurélie Chéneau / Costume

À l’image d’un volcan dormant ou semi-éveillé, Eldfell est une traversée sensorielle spatio-temporelle d’une force hypnotique. Sur une cadence métronomique, l’homme debout, marche. Ses gestes minimalistes se complexifient dans leurs répétitions. Il trace des lignes évanescentes dont on ne gardera que l’empreinte rétinienne. Faux promeneur dans un état de pré-éruption constante, contenu voire condensé, l’homme debout, marche. Il marche sans avancer. Il semble fuir, se libérer, vouloir s’échapper, s’agripper pour finalement être aspiré par l’aimant vertigineux de son propre tourbillon.

Tarifs 10€ / 8€ adhérent / 5€ réduit