Maison du Peuple

Histoire d’une aventure humaine

Coopérative La Fraternelle
La Maison du Peuple

Issue d’un cercle ouvrier, créé à Saint-Claude à la fin des années 1870 puis transformé en coopérative d’alimentation en 1881, La Fraternelle se distingue radicalement des autres coopératives par ses statuts de 1899, en grande partie dus au socialiste Henri Ponard.

Ceux-ci prévoient que les bénéfices seront intégralement reversés à une caisse sociale permettant la mise en place de services de prévoyance, de secours, de retraite et d’entraide avec les autres coopératives. « L’Ecole de Saint-Claude », qui s’affirme alors, s’oppose en cela à « l’Ecole de Nîmes », prévoyant la répartition des bénéfices entre les sociétaires.

C’est toute une philosophie, une culture sociale, politique et syndicale qui se met en place. Et quoi de mieux que de réunir les différentes activités sous un même toit ?

Lire la suite…

> fermer

valorisation

archive d'archives


17/09

vendredi 17, samedi 18 & dimanche 19 septembre 2010

> Lire la suite

19/10

Enfin ! Une maison pour nos rêves… 1910

> Lire la suite

21/10

19h au café de la Maison du peuple. Entrée libre > Lire la suite

27/11

De l’utopie à l’entreprise.

Imaginaires et réalités de la coopération ouvrière en Europe occidentale et orientale. XIXe-XXe s.


> Lire la suite

17/09

Samedi 17 et dimanche 18 septembre à la Maison du peuple (entrée libre)

Classée à lʼInventaire Supplémentaire des Monuments Historiques, la Maison du peuple dévoile ses richesses à travers lʼexposition permanente Archéologie dʼun rêve. En parcourant les locaux de cette maison centenaire, vous aborderez la réalisation concrète dʼune utopie sociale : coopérative dʼalimentation, syndicats, mutuelles, organisations culturelles et sportives… Lʼexpression architecturale dʼune pensée globale sur une société équitable et solidaire. > Lire la suite

13/12

Mardi 13 décembre 2011, à 18h15 (entrée libre) – Attention ! Au Musée de l’Abbaye !

Oncle Alain raconte… Lettres ouvrières 14
Oyez ! Oyez ! Du l’Art. Voici des pipes pour les meilleurs artistes… 1907

George Besson, dont le musée de l’Abbaye expose une partie de la collection, s’installa à Paris dès 1904 comme représentant en pipes – et d’abord celles fabriquées par son père, mais dès 1906, par amitié et solidarité politique, il se chargea aussi de promouvoir et placer la production coopérative des camarades de La Pipe. Une pipe s’observe, s’apprécie par l’œil, se touche, se tient en main ou en bouche, se hume, se fume : n’est-ce pas l’apprentissage d’une sensibilité artistique ?
Et si Anatole France acceptait, en échange d’un slogan publicitaire une de ces « formes gracieuses […] quelques perçages courbes en petits modèles, un ou deux de forme ovale […] une ou deux à tiges plates en forme droite » ? (1907).
Une lettre de Besson dans son contexte suivie d’une discussion, au milieu des œuvres exposées.

16/12

Du 16 au 21 décembre 2013 aux Archives de la Maison du Peuple // tous les jours de 10h à 12h et de 15h à 19h

A l’automne 1922, la société Pathé frères met en vente un petit appareil de projection cinématographique utilisant un film ininflammable créé pour l’occasion d’une largeur de 9,5 mm, le “PATHE BABY” : c’est l’avènement du « cinéma chez soi » ! > Lire la suite

Renseignementsau 03 84 45 77 34 ou en écrivant à info@maisondupeuple.fr