Maison du Peuple

Histoire d’une aventure humaine

Coopérative La Fraternelle
La Maison du Peuple

Issue d’un cercle ouvrier, créé à Saint-Claude à la fin des années 1870 puis transformé en coopérative d’alimentation en 1881, La Fraternelle se distingue radicalement des autres coopératives par ses statuts de 1899, en grande partie dus au socialiste Henri Ponard.

Ceux-ci prévoient que les bénéfices seront intégralement reversés à une caisse sociale permettant la mise en place de services de prévoyance, de secours, de retraite et d’entraide avec les autres coopératives. « L’Ecole de Saint-Claude », qui s’affirme alors, s’oppose en cela à « l’Ecole de Nîmes », prévoyant la répartition des bénéfices entre les sociétaires.

C’est toute une philosophie, une culture sociale, politique et syndicale qui se met en place. Et quoi de mieux que de réunir les différentes activités sous un même toit ?

Lire la suite…

> fermer

café

Dans lʼhistoire ouvrière de Saint-Claude, cafés et cercles (cafés privés) jouèrent un rôle essentiel de sociabilité et dʼéducation politique. En décembre 1902, la reprise de la gestion du café du 12 rue de la Poyat par la coopérative « La Fraternelle », concrétisa enfin lʼidée de la Maison du Peuple de Saint-Claude.
Le café est ré-ouvert par lʼassociation La fraternelle depuis 1996, grâce à lʼacquisition dʼune Licence IV. Mais dès 1988, lʼactivité des membres de lʼassociation avait permis de réanimer cette salle de la Maison du Peuple ; elle a été rénovée intégralement en 2003.
Comme le bâtiment de la Maison du Peuple, la salle du café est un lieu privé qui vit grâce à lʼengagement et à lʼaction des bénévoles et des salariés de lʼassociation. Le café est géré par une salariée et une équipe de bénévoles regroupés au sein de la « commission café ». Le café est identifié comme un lieu de programmation artistique. A partir d’octobre 2015, il ouvre ses portes du mardi au samedi à partir de 18H et 16H30 en période de vacances scolaires.


25/08/18

Samedi 25 août 2018 à partir de 18h à la MdP // entrée prix libre

+ à 15h au ciné, projection du film DIESEL de David Basso
en présence du réalisateur (sous réserve)
un Road-Movie documentaire et musical qui dresse le portrait d’une génération, d’un mouvement musical, d’un état d’esprit : celui de la scène punk-rock des années 1990–2000.

Nous les enfants du Rock #6
Le rendez-vous à ne pas manquer pour bien préparer la rentrée !
Du bon son, de quoi se restaurer et d’autres surprises…

Avec :
La belette de Nomex / Ben mène la lutte, entre autre, avec casque, porte voix et vinyls de tous horizons sonores.

Effets divers / duo de compositeurs de la région de Saint-Claude qui nous feront découvrir leurs balades pop chanson Française.

C’est juste pas possible / nos rockeurs Jurassiens avaient déjà exprimés l’envie de participer à notre rassemblement de fin d’été…Donc bienvenue à eux et que vive le rock !

Kill burn / Ex gratteux chanteur du fameux combo Kracha Foutra… ce soliste électro-rock Jurassien saura faire vibrer toute la cour.

Shewolf / Les Parisiennes de She Wolf prennent quelques jours dans le coin et en profitent pour nous délivrer leur rock authentique et accrocheur.

Ù O / Duo électro-punk-rock de Monceau-les-Mines.
Compos en Français à couper le souffle, décollage visuel, poétique et sonore assuré !

29/08/18

Mercredi 29 août à 17h à la Médiathèque Le Dôme à Saint-Claude // entrée libre
(en chantier à La fraternelle du 20 au 29 août)

Sortie de chantier #5 écriture théâtrale

Chronique d’une famille ordinaireCie Teraluna
De et par Sébastien Barberon
Durée 1h30 – lecture + échange

Après Ponnyboy Forever crée en 2017, la Compagnie Teraluna poursuit son travail d’écriture autour de la cellule famille et des crises qui la parcourent.
Marcel Proust a écrit : « … l’intelligence n’est pas l’instrument le plus subtile, le plus puissant, le plus approprié pour saisir le Vrai… c’est la vie qui peu à peu, cas par cas,
nous permet de remarquer que ce qui est le plus important pour notre cœur, ou pour notre esprit, ne nous est pas appris par le raisonnement mais par des puissances
autres. »
Cette lecture sera suivie d’un échange avec Sébastien Barberon.

01/09/18

Samedi 1er septembre à 20h au café de la MdP // entrée libre
(en chantier à La fraternelle du 27 août au 1er septembre)

Sortie de chantier #6 musiques classiques & imaginaires d’aujourd’hui

DUMKY +
Mathilde Bouillot / flûtes basses, alto, ut et piccolo
Pierre Horckmans / clarinettes basse, la et sib
Grégoire Ternois / marimba, accessoires

Formés à de multiples esthétiques musicales (musiques classiques, actuelles, Jazz ou traditionnelles), les musiciens de Dumky se réapproprient librement le répertoire des musiques qui les ont vu grandir et revisitent les œuvres des compositeurs qui les inspirent (Dvořák, Moussorgski, Ravel, Weill, Mozart,…).
Loin des codes et des conventions, le trio est composé des flûtes de toutes les tailles de Mathilde Bouillot, des clarinettes de Pierre Horckmans, ainsi que du marimba et accessoires de Grégoire Ternois.
Le trio travaille actuellement à l’élaboration de son répertoire par l’arrangement et la réappropriation d’extraits d’oeuvres de Maurice Ravel (Ma mère L’oye),
Modeste Moussorgski (Tableaux d’une Exposition), Kurt Weill (l’Opera de 4’sous), Anton Dvorak (Dumky trio N°4) et de ses propres compositions. Il donnera ses pre
miers concerts fin juin 2018.
Le chantier d’été à La frat’ sera l’occasion de finaliser ce travail de création mais aussi de préparer l’enregistrement de son premier EP prévu les 22 et 23 octobre prochain au studio l’Artscène d’Adrian Bourget.

14/09/18

Vendredi 14 septembre à 18h30 & 20h30 au café de la MdP // entrée libre (+ jeudi 13 sept. à 17h30 présentation de saison en avant-première Médiathèque Le Dôme)

LANCEMENT DE SAISON
Découvrez les temps forts de 2018/2019 !

20h30
ObsolèteS
Cie Gravitation
création 2018

Création collective de et avec Olivia David, Catherine Fornal, Martine Girol, Martin Larde et Fabien Thomas
Production Cie Gravitation

Obsolète (définition) : Qui n’est plus utilisé, qui n’a plus cours. L’obsolescence est le fait pour un produit d’être dépassé, et donc de perdre une partie de sa valeur en raison
de la seule évolution technique, même s’il est en parfait état de fonctionnement…

Les 5 personnages appartiennent à un mouvement souterrain, une mouvance qui cherche à regrouper tous les obsolètes pour créer une dynamique qui permettrait de mettre à plat le système actuel par la désertion. Pour aider chacun-e à se reconnaître comme obsolète, ils ont développé un outil : la Confluence.
Dans ces Confluences, ils donnent à voir/à entendre/à comprendre les dynamiques d’obsolescence en interprétant des personnages, des situations qui permettront par un système d’identification d’interroger chacun-e sur sa propre obsolescence, de mettre à bas les clivages et de transformer tous nos ruisseaux individuels en un grand fleuve collectif révolutionnaire.

Renseignements 03 84 45 77 33