Maison du Peuple

Histoire d’une aventure humaine

Coopérative La Fraternelle
La Maison du Peuple

Issue d’un cercle ouvrier, créé à Saint-Claude à la fin des années 1870 puis transformé en coopérative d’alimentation en 1881, La Fraternelle se distingue radicalement des autres coopératives par ses statuts de 1899, en grande partie dus au socialiste Henri Ponard.

Ceux-ci prévoient que les bénéfices seront intégralement reversés à une caisse sociale permettant la mise en place de services de prévoyance, de secours, de retraite et d’entraide avec les autres coopératives. « L’Ecole de Saint-Claude », qui s’affirme alors, s’oppose en cela à « l’Ecole de Nîmes », prévoyant la répartition des bénéfices entre les sociétaires.

C’est toute une philosophie, une culture sociale, politique et syndicale qui se met en place. Et quoi de mieux que de réunir les différentes activités sous un même toit ?

Lire la suite…

> fermer

musiques / d'jazz au bistro

Les locaux de répétition au 3° sous-sol de la Maison du Peuple, accueillent amateurs et professionnels !
Véritables lieux de pratique et de création, les deux salles (salle 1 : 26,88 m2 / salle 2 : 66,06 m2) sont équipées acoustiquement et un espace est dédié au stockage du matériel.
Que vous soyez seul ou en groupe, en résidence de création ou de passage, les locaux vous sont ouverts. L’accès se fait en adhérent au projet de l’association La fraternelle et en versant une caution.
Infos au 03.84.45.42.26 ou la.fraternelle@maisondupeuple.fr

Les groupes ayant déjà pris possession des lieux sont : JoLoco, Les Utopiafs, The frogs, Roméo Paratonnerre, Les troglodytes & Je suis une buse.

salles de répétition


09/02

Collectif "la Smala"


Article du journal Le Progrès paru le 09 février 2014

À La fraternelle, « la Smala » prépare un festival de musique

Le 30 août prochain, le collectif « la Smala » organisera son festival de musique, qui aura lieu à la Maison du Peuple de Saint-Claude. Un CD sera enregistré en live.

Au troisième sous-sol de la Maison du Peuple, six groupes adhérant au collectif « la Smala » répètent chaque semaine dans une salle insonorisée. Des locaux de répétition flambant neufs et que met à disposition La fraternelle, sous réserve d’adhérer au projet de l’association.

« Il n’y a pas de location horaire des locaux, mais en contrepartie, les musiciens sont potentiellement bénévoles puisqu’ils doivent consacrer de leur temps en animations pour faire vivre le lieu », explique Frédéric Domenge, le directeur de La fraternelle. « Depuis l’automne, toutes les scènes ouvertes de La fraternelle sont prises en mains par ces groupes », ajoute Benoît Noël, responsable de la commission café au sein de l’association et coordinateur du collectif. Il poursuit : « Et après un an de fonctionnement de répétitions et le rendez-vous concert du 31 août dernier, « Les enfants du rock », l’idée est née de reproduire ce type d’événement à la Maison du Peuple, mais en plus grande ampleur, et estampillé groupes de La fraternelle ».

Profitant de l’appel à projets citoyens lancé par la Ville (elle financera 800 des 3 880 euros du projet), le collectif a décidé de créer un festival de musique le 30 août prochain, durant lequel un album CD en live sera enregistré, pour une sortie espérée en fin d’année. « La jaquette sera réalisée à l’atelier sérigraphie de la Fraternelle », précise Frédéric Domenge. « Cela va permettre de promouvoir chaque groupe qui répète ici, avec l’idée de créer un label, pour perdurer ensuite au-delà de ces groupes », ajoute Benoît Noël.

Accompagner ensuite d’autres groupes

Car après les travaux d’extension des locaux et l’accueil d’un premier concert rock en 2013, puis la création d’un festival en 2014, l’association La fraternelle espère pour 2015, « accompagner d’autres groupes en apportant des conseils techniques, artistiques et administratifs ». « D’autant qu’au sein du collectif, toutes les entités sont déjà représentées, que nous sommes le seul lieu du secteur à pouvoir le faire et que c’est dans l’ère du temps », analyse Benoit Noël.

La fraternelle, en parallèle de ses résidences d’artistes, porterait ainsi la scène locale. « Et le bouche-à-oreille aidant, les demandes de répétitions de groupes affluent. Il va donc déjà falloir trouver un nouveau fonctionnement (seuls des créneaux horaires en journée sont encore disponibles, Ndlr) et acquérir du matériel dans un esprit coopératif, afin de limiter les déplacements logistiques, car dès l’automne prochain, cette problématique d’équipement sera réelle. »

Car si certains groupes locaux répètent encore dans des caves, « ce studio insonorisé est une belle opportunité, qui ne fait pas d’ombre au studio d’enregistrement présent en ville et qui devrait permettre de mettre en lumière de nouveaux groupes », assure Benoît Noël. Ce qui est certain, c’est que ce projet de festival a d’ores et déjà boosté chaque groupe du collectif.

Christelle Klüga

19/04

Accueil/échange, période de laboratoire du 19 au 24 avril 2016 au café et salle de répétition de la MdP

« The individual failure » / Benjamin Coyle

Danseurs : Benjamin Coyle, Lauriane Kereg
Musicien : Antoine Mermet

Pour sa deuxièmre création, le danseur & chorégraphe Benjamin Coyle, invite le musicien Antoine Mermet et la danseuse Lauriane Kereg. Dans ce trio mêlant musique et danse, les performeurs vont se retrouver sur un terrain de jeu pour adulte. Comme jouets ils auront des synthétiseurs et des micros. La langue allemande, anglaise et française entrent en collision afin d’acclamer leur chagrin.

La danse qui l’occupe est une lutte des pulsations : l’une très forte car musicale, imposante, l’autre secrète, intérieure. Le musicien, l’attitude de jeu, les gestes exagérés, deviennent la matière chorégraphique. Il y n’auras plus de distinction nette entre musicien et danseur. La danse convoque l’absurde et le pop dans son ambition radicale. Un foutoir méticuleux en plusieurs actes.

Après une première résidence au CND de Lyon et au Studio Lucien Denis Plassard, Benjamin Coyle continue sa recherche du 19 au 24 avril pour sa première fois à La fraternelle.

Plus d’info : www.benjamin-coyle.com

Renseignementsau 03 84 45 77 34 ou en écrivant à info@maisondupeuple.fr