FriTrip

Anil Eraslan + Eric Groleau

FriTrip sera en résidence de création du 17 au 22 septembre 2018 à La frat’ pour l’enregistrement d’un album. Avec le soutien de la DRAC Bourgogne-Franche-Comté.

Le duo se produira sur la scène du café de la MdP le samedi 22 septembre à 21h (RÉSERVER)

Anil Eraslan, violoncelliste né en 1981 en Turquie, se forme au Lycée des Beaux Arts d’Ankara, avant d’intégrer le Conservatoire de Strasbourg. Il se nourrit dans son travail de sa double culture, fusionnant dans son répertoire l’improvisation, la musique contemporaine, le jazz et les musiques traditionnelles.
En tant que musicien improvisateur, il participe à plusieurs projets variés dans le monde entier. Il a collaboré avec des musiciens tels que; John Lindberg, Sumru Agiryürüyen, Sylvain Kassap, Michael Moore, Axel Dörner, Tobias Delius, Karl Berger, Adam Rudolf, Anne La Berge, Oguz Büyükberber, Trilok Gurtu, Christine Ott etc.

Actuellement, entre Berlin, Strasbourg et Istanbul, il joue dans plusieurs groupes différents avec Eric Groleau, Antonio Borghini, Antonis Anissegos, Sevket Akinci, Saadet Türköz, Taner Akyol et se produit avec des ensembles tels que ; Divan der Kontinente, Collectif PILS, Auditive Connection, Sousta Politiki, Kemik Trio, Balboura et H.
Depuis la sortie de son album solo ‘Absorb’, il présente sa performance en solo dans les festivals tels que ; Météo, Jazz d’Or, Baignade Interdite, Sunnyside, Superflux, Jazz à l’Etage etc. En tant que compositeur, il signe les musiques de film (La fin du Silence – France) et des documentaires (Tmmob, Komsu Rokan Var Mi – Turquie) ainsi que des plusieurs projets de thêatre, conte et danse.
Artiste associé du théâtre l’Illiade à Illkirch (2012 – 2015), il a été également l’artiste du CEAAC (Centre Européen d’Actions Artistiques Contemporaines) en résidence à Berlin (2012) et en résidence à OMI Art Center à New York (2013).
Il poursuit en parallèle une carrière de photographe. En 2007, il a été choisi lauréat par Genis Aci Magazine pour le projet «Jeunes Talents» qui lui a permis d’exposer en Turquie et France. Après les prix du «The Center for Fine Art Photography», «Paris Px3» et «Sfr Jeunes Talents», il a fait des expositions au Festival Nancy Jazz Pulsation à Nancy, Festival de la photographie à Alep (2010) et à Fort Collins aux Etats-Unis. Passionné d’image, il réalise également des court-métrages et des clips vidéo musicaux.

Originaire du Poitou, Eric Groleau commence la batterie en autodidacte à l’âge de 9 ans. C’est dans cette région qu’il rencontre Charles Bellonzi, peu de temps après. Une réelle complicité va s’installer entre l’élève et le maître.
Eric va donc étudier le jazz avec les plus grands noms et jouera ainsi avec Maurice Vander et Johnny Griffin.
Parallèlement, dès l’âge de 14 ans, Eric est engagé dans différents orchestres de variétés, ce qui lui permettra d’apprendre beaucoup du métier de musicien (répétitions, tournées…), et de faire de multiples rencontres qui lui permettront d’intégrer différents groupes de jazz, rock… À partir de là, l’activité bat son plein : variétés, jazz, musique contemporaine et improvisée…
Eric se décrit comme « un musicien de musiques » et revendique le fait de n’appartenir à aucun « style » en particulier.

En 1989, il entre au CNR de Poitiers où il étudie les percussions classiques. Cet enseignement va l’ouvrir à d’autres formes musicales, particulièrement, la musique contemporaine qui lui permettra d’élargir ses pratiques instrumentales et de mêler celles-ci à l’improvisation.

Depuis 1995, Eric s’est produit avec Dominique Pifarély, Louis Sclavis, Tim Bern, Marc Ducret, Ibrahim Maalouf, Yves Robert, David Chevallier, Médéric Collignon, Gérard Marais, Jean-Luc Ponthieux, Olivier Benoît, Vincent Courtois, Sylvain Kassap, Hélène Labarrière, François Corneloup, Michel Godard, François Couturier, Claude Tchamitchian…
Chemin faisant, cette diversité artistique conduira Eric à procéder à un savant mélange des genres, des timbres et des intentions.

Toujours avide de nouvelles expériences, on constate aujourd’hui de nombreuses collaborations dans différentes pratiques artistiques : spectacles pluridisciplinaires en lien avec le texte et l’écriture, musique électroacoustique, musique improvisée, jazz…
Les rencontres et les envies ont amené Eric à élargir son champ lexical. Son approche très personnelle de la batterie l’a poussée depuis plusieurs années à transmettre sa vision de la musique par le biais de cours, stages ou « master-class ».