Space Galvachers « Boom-Boom » + Trans Kabar

tek afro-bourguignonne & maloya électrique

SAM. 8 Mai à 21h

Musique

Space Galvachers Boom-Boom

Résidence de création du 22 au 26 février 2021 avec le soutien de la DRAC Bourgogne-Franche-Comté.
Clément Janinet I violon
Clément Petit I violoncelle
Benjamin Flament I percussions

A priori, pas de rapport évident entre les galvachers du Morvan et les griots du pays mandingue. D’un côté, des charretiers itinérants et ouvriers agricoles. De l’autre, des bardes dépositaires des traditions orales d’Afrique de l’ouest. Le point de rencontre ? La transe. Celle qui fait tourner les vielles jusqu’à ce que les esprits vacillent et qui fait résonner les tambours jusqu’à désarticuler les corps.

Space Galvachers, c’est le « musicien-artisan » qui fait sonner les violons morvandiaux comme des violons peuls, tandis que des balafons et gumbris bioniques improvisent frénétiquement comme s’ils voulaient délivrer un message à l’autre bout de l’espace. Boom-Boom vous embarque dans une musique de danse à haute tension au son organique unique.

www.spacegalvachers.com

+

Trans Kabar

Avec le soutien de l’ONDA
Jean-Didier Hoareau I voix & Kayamb
Stéphane Hoareau I guitare électrique & chœur
Théo Girard I contrebasse & chœur
Ianik Tallet I batterie & chœur

Trans Kabar, groupe de rock maloya, travaille sur une lecture électrique des rites mystiques de l’île de la Réunion pour élaborer une musique de « trans maloya ». Il s’inspire du Servis Kabaré, cérémonie festive issue des rituels des esclaves faite pour communier avec les ancêtres par la musique, les chants et les danses. Souvent rejeté, interdit, presque oublié, ce rite a survécu dans la clandestinité. Trans Kabar le remet au goût du jour.
Ici, musiciens et public forment un ensemble indissociable ; le musicien est un vecteur vers un ensemble, la musique un prétexte pour converser.
Dans Trans Kabar, les musiciens basent leur travail sur la voix, des chants traditionnels du maloya et les airs traditionnels des Servis Kabaré. Spontanés et hyper-créatifs, les quatre artistes laissent large place à l’improvisation. Des rythmiques rock maloya qui se sculptent autour de la voix et du kayamb pour se plonger dans les complaintes d’un blues insulaire.

www.ciediscobole.com

  • sam. 08 Mai. - 21h00

au café de la MdP
entrée 10/8/5€
pré-vente conseillée