Historique

Un siècle d'histoire coopérative et ouvrière jurassienne à la Maison du Peuple

1881-1984 La Fraternelle = coopérative d’alimentation
1910 à nos jours La Maison du Peuple = bâtiment de 4000m2 au coeur de Saint-Claude
1984 à nos jours La fraternelle = association culturelle pluridisciplinaire

L’histoire de La Fraternelle débute en 1881 lorsque le Cercle Ouvrier de Saint-Claude crée une société d’alimentation. D’abord simple épicerie coopérative située au 52 rue du Pré, La Fraternelle se développe et acquiert en 1894 un immeuble au 12 rue de La Poyat où elle installe son siège.

En 1896, sous l’impulsion de Henri Ponard, l’un des administrateurs, pilier du socialisme local et futur maire de Saint-Claude, les statuts de la coopérative sont modifiés. Les bénéfices qui étaient jusqu’alors répartis entre les coopérateurs sont désormais entièrement versés à un fonds social collectif qui alimente des caisses de solidarité et des groupements culturels mais servira aussi à la création de coopératives de production.

Il s’agit d’un modèle coopératif inédit qui sera appelé « Ecole de Saint-Claude ». En créant une accumulation vertueuse du capital, il permet de rejeter à la fois le capitalisme et le socialisme d’Etat : le travailleur en achetant à la coopérative alimente un fonds social qui lui permet à la fois de s’assurer, de se distraire, de s’éduquer, mais aussi d’accumuler un capital suffisant pour étendre le système. Ce modèle va se développer dans le Jura et très vite d’autres coopératives fonctionnant sur le même principe voient le jour. La Fraternelle elle-même développe ses activités de production (boulangerie industrielle, torréfaction, crèmerie, charcuterie).

Dès 1899, les socialistes de La Fraternelle, inspirés par ce qui se fait en Belgique, souhaitent la création d’une Maison du peuple sur le modèle du « Vooruit » de Gand.

Ce sont les grèves de 1906 et leurs conséquences désastreuses pour les ouvriers qui vont confirmer cette décision et la construction débute dès 1908.

En 1910, la Maison du Peuple de Saint-Claude est inaugurée. Foyer économique, elle est aussi un foyer éducatif avec un théâtre, un cinéma, une bibliothèque et une université populaire. Elle accueille la seule salle de sport de la ville. Grâce à son imprimerie elle édite un journal, Le Jura socialiste, diffusé dans toute la région et elle héberge le siège du parti socialiste local.

Durant la guerre de 1914-1918, La Fraternelle, chargée par le gouvernement de guerre de l’organisation du ravitaillement du Grand Est, connaît un essor économique important.

L’habile gestion de Henri Ponard, devenu directeur en 1919, permet à La Fraternelle de poursuivre son expansion entre les deux guerres. Très vite, elle ouvre des succursales, à Saint-Claude mais aussi dans les communes environnantes et son chiffre d’affaire devient le plus important du Jura. Parallèlement La Fraternelle continue de développer ses activités culturelles, éducatives et sportives ainsi que son action sociale : création d’une pouponnière, construction de logements ouvriers…

Durant la seconde guerre mondiale, La Fraternelle participe activement à la Résistance.

En 1942 elle devient un véritable centre de la résistance qui abrite les réunions de l’Armée Secrète, ravitaille la population et le maquis et participe à la propagande résistante. En réponse, les Allemands feront de La Fraternelle leur cible principale lors des opérations de représailles contres Saint-Claude d’avril 1944. beaucoup de ses membres sont déportés, les locaux sont pillés et saccagés, les comptes vidés…

En 1945, La Fraternelle est affaiblie mais elle reprend son activité. Cependant, le modèle coopératif s’essouffle et l’arrivée des grandes surfaces et de la sécurité sociale obligent la coopérative à se restructurer. Elle fusionne avec d’autres structures et dès 1956, les statuts sont de nouveaux modifiés, pour revenir à un modèle plus classique dans lequel les bénéfices sont redistribués aux sociétaires sous la forme de ristournes.

Désormais appelée Les Coopérateurs du Jura, la coopérative continuera de fonctionner jusqu’en 1984 avant de cesser définitivement ses activités.

Mais les coopérateurs ne veulent pas voir disparaître l’âme de La Fraternelle et créent une association, appelée “La fraternelle” en hommage, à laquelle ils lèguent la Maison du Peuple et, avec elle, sa vocation : être « un outil au service de l’éducation populaire, des œuvres sociales et des activités culturelles, artistiques et sportives ».

Une nouvelle génération d’acteurs reprend ainsi le flambeau. Animés du même esprit coopératif que les anciens coopérateurs, les bénévoles de l’association redonnent vie à la Maison du Peuple.

En 1984, cette dernière n’est plus qu’une friche industrielle et seul le cinéma peut ré-ouvrir ses portes au public. Progressivement l’association réinvestit le bâtiment et le restaure : l’imprimerie est remise en service en 1988, de nouvelles salles de cinéma sont construites en 1988-1989, le café reprend son activité en 1994.

L’association se veut d’abord vouée à l’éducation populaire : accueil de classes autour des anciennes presses typographiques, création d’une troupe de théâtre amateur, organisation de concerts de jazz contemporain, etc.

Entre 1998 et 2013, deux importantes campagnes de réhabilitation ont lieu : le théâtre, l’atelier de sérigraphie, la cour et le gymnase sont rénovés, puis vient le tour des façades et des toits. L’association construit également des salles de répétition et crée une boutique.

Ainsi, aujourd’hui, la Maison du Peuple c’est :

  • un cinéma avec 3 salles classées art & essai dont un théâtre,
  • un café associatif
  • un espace dédié aux arts plastiques né de l’ancienne imprimerie typographique de la Maison du Peuple
    des logements privés
  • des logements dédiés aux artistes accueillis
  • un fonds d’archives d’entreprises coopératives et mutuelles, syndicales, de groupements politiques ou d’associations culturelles et sportives
  • une exposition permanente retraçant un siècle d’histoire ouvrière
  • des espaces d’expositions temporaires
  • deux locaux de répétition, dont un studio d’enregistrement
  • la salle Ponard, lieu de réunion et de formation
  • une boutique et une artothèque

Héritière d’une utopie réalisée, La fraternelle est aujourd’hui un véritable espace culturel pluridisciplinaire qui fait revivre depuis plus de 30 ans cet imposant édifice de 4000 m2, classé à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques. 

Elle conduit une action de diffusion et de création culturelle dont le rayonnement dépasse largement le cadre local. Forte de plus de 400 adhérents, 50 bénévoles et 15 salariés, elle noue des relations de plus en plus larges et des partenariats de plus en plus nombreux.

VISITER LA MAISON DU PEUPLE

« Archéologie d’un rêve »
Un siècle d’histoire coopérative et ouvrière jurassienne accessible à tous !

Laissez-vous guider dans ce labyrinthe aux murs chargés d’histoire… vous aborderez la réalisation concrète d’une utopie sociale au travers de l’exposition permanente « Archéologie d’un rêve ». L’expression architecturale d’une pensée globale sur une société équitable et solidaire.

Cette exposition se développe sur 4 niveaux et s’inspire des moyens muséographiques à disposition des archéologues pour présenter l’histoire du mouvement social haut jurassien : présentation de vestiges in situ, expositions d’objets ou d’inscriptions, reconstitutions d’après les « fouilles ».

Durée de la visite 1h30 environ + projection du film (25 min.) «La Frat’ ou cent ans de solidarité dans le Haut-Jura».

Visites les mardis et jeudis à 15h en période de vacances scolaires (toutes zones) ou sur demande toute l’année dès 6 personnes (minimum 15 jours avant la date souhaitée)

Le café de la Maison du Peuple, en période de vacances scolaires, ouvre ses portes du mardi au samedi à partir de 16h30 + le dimanche de 18h à 21h (vacances été)

  • adultes 6 €
  • moins de 16 ans et groupe scolaire : 2,50 €
  • Pass JuraMusées : 4,50 €
  • Groupe à partir de 10 personnes 5 €

Accessible aux personnes à mobilité réduite

Conseillé à partir de 8 ans

Renseignements et réservations au 03 84 45 42 26 ou info@maisondupeuple.fr