WATCHDOG Les animaux qui n’existent pas + Le Big Rubato

jazz texte chanson

SAM. 26 Juin à 21h

Musique

WATCHDOG Les animaux qui n’existent pas

ANNE QUILLIER I piano, Fender Rhodes, Moog, compositions
MAUD CHAPOUTIER I voix parlée, textes
PIERRE HORCKMANS I clarinette, clarinette basse, effets, compositions
ADRIAN’ BOURGET I traitement sonore
BENJAMIN THIELLAND I lumière

Les animaux qui n’existent pas c’est la musique de WATCHDOG et les histoires de Maud Chapoutier. Après un album entièrement instrumental, le magnifique Can of Worms, cette nouvelle création incorpore des textes, déclamés et chantés, qui font figure de fables contemporaines. Les claviers d’Anne Quillier et les clarinettes de Pierre Horckmans forment la bande-son de ce bestiaire imaginaire qui oscille entre la pop expérimentale, la musique électronique vintage et le jazz. Une musique méticuleusement arrangée avec des envolées lyriques et des ambiances cinématographiques qui restent au service de l’émotion.


www.annequillier.com

+

Le Big Rubato

Avec le soutien de l’OARA
PATRICK INGUENEAU I textes et musiques, chant, épinette
JULIEN PADOVANI I claviers (Rhodes, Philicordia, Farfisa)
OLIVIER LÉTÉ I basse électrique
TOMA GOUBAND I batterie, lithophone
RONAN FOUQUET I son
MATHIEU MARQUIS I lumière
NICOLAS JULES, JÉRÔME ROUGER I complicités

Fondé en 2009, Global Gnawa est la réunion de trois musiciens talentueux, au service d’une musique authentique, entraînante, riche en improvisations et ouverte sur d’autres rencontres musicales. Avec finesse, Global Gnawa tisse des liens inédits entre la musique des rituels gnawa, le jazz et les musiques actuelles. La recherche musicale du quartet trouve un ancrage dans la rencontre de ce patrimoine avec des envolées jazzy, mais également par des influences d’afrobeat, de reggae, ou d’ethio-jazz. Les instruments traditionnels tels le guembri, le oud, le n’goni ou les karkabou, la calebasse, le jembe, le balafon ou plus modernes avec la guitare et le saxophone, dialoguent et s’associent pour entraîner le public, inexorablement, vers la transe, la fête et la danse.

« … Patrick Ingueneau, homme orchestre, chanteur, compositeur, présenté comme un enfant d’Uzeste qui se serait frotté aussi aux délires créatifs de B obby Lapointe, et qui n’aurait rien renié non plus des excellentes leçons reçues d’un maître commun avec Géraldine Laurent, à savoir Robert Boillot, du conservatoire de Niort. Dans une sorte de «tour de chant» qui incluerait le théâtre comme horizon et la chanson comme ligne de mire, Patrick Ingueneau prend tous les risques, dont celui de faire apparaître sa faille, sa blessure, son affect, sans trop s’appuyer sur le détour de la représentation. » Jazz magazine

https://www.lamartingale.com/le-big-rubatowww.tournsol.net/artist/global-gnawa/

  • sam. 26 Juin. - 21h00

au café de la MdP
entrée 10/8/5 €