ExposerPublier

collectif d'artistes chercheurs et design graphique

 

Penser l’exposition comme publication d’une recherche artistique

Concevoir l’objet imprimé comme forme & espace d’exposition

ExposerPublier est un collectif composé de deux artistes chercheurs (Léo COQUET & Caroline SEBILLEAU) et d’un designer graphique (Benoit BRIENT). Les notions de dialogue et de collaboration, ainsi que la mise en commun et le partage des connaissances sont le fondement même de la démarche du collectif et au cœur de chaque projet.

Ainsi, depuis 2014, ExposerPublier développe de manière expérimentale une recherche artistique investissant les champs des pratiques éditoriales et curatoriales. Cette recherche, empruntant les codes d’un modèle scientifique, fonctionne de la manière suivante : définition d’une hypothèse, expérimentations sur le terrain, analyse des données recueillies, publication des résultats sous la forme d’objets imprimés.

ExposerPublier entend ainsi faire œuvre de son processus de travail et de la documentation générée par ses propres pratiques.

ExposerPublier (Paris) en résidence de création du 27 mai au 9 juin et du 16 septembre au 11 octobre 2019 à La frat’. Avec le soutien de la DRAC Bourgogne-Franche-Comté.

Pour suivre le travail du collectif c’est ici : www.exposerpublier.com
exposerpublier.tumblr.com
www.facebook.com/exposerpublier

FAIRE LIEU projet de résidence

Notre résidence de création à La fraternelle s’inscrit dans une recherche récemment amorcée autour de la notion de Faire lieu. À l’origine de cette recherche se trouvent nos expérimentations collectives sur le format de l’exposition et les différentes façons de l’habiter dès lors qu’on l’envisage comme un milieu vivant et partagé. S’y imbriquent ainsi d’autres pratiques telles que la documentation et l’archive de ce qui a eu lieu dans l’exposition, mais aussi la publication et la diffusion d’éléments imprimés permettant de donner à ces expérimentations une existence textuelle et matérielle.

Faire lieu est une recherche immersive qui prend pour objet d’étude le lieu, des lieux. Ce qu’ils font, comment ils existent, qui y travaille, qui leur rend visite, mais aussi les récits et supports produits afin de raconter ce qu’ils sont et qui leur attribuent une identité. Notre candidature prolonge une première résidence entamée en septembre 2018. Celle-ci a subitement pris fin le mois suivant suite à la fermeture de l’espace Khiasma, centre d’art de la banlieue parisienne, qui devait l’héberger.

Résider à la Maison du Peuple représente pour nous l’opportunité de reprendre cette recherche. En nous immergeant dans un nouveau lieu, en en devenant les habitants, nous pourrions en écouter tous les bruissements — ceux du passé, mais aussi ceux du présent et du futur — afin de faire un premier état des lieux.