AMOUR AMOUR 》Cie Nager en forêt

théâtre invasif de bar

VEN. 27 & SAM. 28 Janvier à 19h30

Théâtre

Dans le cadre du Plan France Relance, avec le soutien
de la Direction régionale des affaires culturelles Bourgogne-Franche-Comté

AMOUR AMOUR (titre provisoire)

Compagnie Nager en forêt en accueil à La fraternelle du 23 au 28 janvier 2023 pour la re-création.
POÉSIE – REPORTAGE – CABARET
ELISE CAGNE Comédienne performeuse, artiste somatique
JEAN-CHARLES DOUBLET Musicien, compositeur, comédien
CÉLIA LEFEVRE regard extérieur

« J’ai parfois l’impression qu’on n’a jamais rien à partager
avec quiconque,
qu’on ne peut rien partager.
Et pourtant d’un autre côté, je voudrais tout
– amour, enfant, aventure, intimité, travail.
Toutes ces divagations ont-elles un sens pour toi ? »

Virginia Woolf, 1912, Ce que je suis en réalité demeure inconnu, Lettres (1901-1941)

Une femme qui vient de plaquer son mariage se réfugie dans un bar. En crise, en proie à ses multiples mondes intérieurs, elle s’épanche, verse ses doutes sur l’engagement amoureux, ses désirs débordants…
Ou bien c’est un monde multiple et débordant qui vient épancher ses désirs et ses silences dans une femme passant par là.

Qu’est-ce qui se joue en nous, dans nos intimités, du long silence bridé des femmes ? Explosion de ces schèmes qui nous sculptent encore aujourd’hui – exploser. Ok, exploser – mais que faire de ce baiser profond que l’on partage parfois ?

Les pas de cet autre. Qui s’enlace à moi, que je choisis pour vivre, pas dans les pas… À quel point je peux vivre avec cet autre en étant fidèle à mon expérience intime de la vie ?


___________​

REPRISE – RE-CRÉATION

« Il s’agit de reprendre ce spectacle, après qu’il ait reposé. De le réapprivoiser, de le réincorporer, mais aussi de le remodeler. D’écouter la substance qui remonte et demande à se laisser voir.

Il s’agit d’hurler un peu plus fort la nécessaire bascule dans les relations intimes hétéronormées. De couper avec la sourde, discrète et anodine violence qui consiste à se conformer, à se taire, à ne pas remarquer les dissonances, déséquilibres, inhibitions quotidiennes. À enfin les laisser s’engrammer et à en souffrir en pensant que le problème vient uniquement de nous, que nous sommes fou.folles, malsain.e.s, inapproprié.e.s. …Ou bien… le devient-on ? Il s’agit de s’inspirer peut-être un peu plus de personnes ayant brouillé les frontières du genre, et peut-être déjoué un peu l’oppression patriarcale qui s’immisçait dans leur coeur et dans leur lit. Il s’agit encore de parler d’amour, et d’aimer aimer. Amour, amour, je t’aime tant…

Avec un vent frais, une nouvelle équipe. Des personnes qui souhaitent mettre leur grain de sel dans l’amour à venir. Des personnes qui partagent la révolution de genre, le goût de l’entre-deux, celui des formes hybrides, l’intensité tant que la nuance ! »

  • ven. 27 Jan. - 19h30
    restitution publique
  • sam. 28 Jan. - 19h30
    restitution publique

au café de la MdP

Tout public à partir de 10 ans
Durée 1h15

GRATUIT