Elodie Pasquier Solo + invités & Tatanka

jazz & diffusion de films super 8

SAM. 11 Juin à 21h

Musique

Elodie Pasquier Solo + invités

Elodie Pasquier I clarinettes, monotron, compositions
Loïc Lantoine I
chant, textes
François Thuillier I
tuba
Franck Vaillant I
création et diffusion de films Super 8, batterie électronique Simmons

Un solo. À quatre.
Qui se souffle et se frotte, se raconte ou se regarde.

Ici, le pas.
Tant dans la trace qu’il peut laisser que dans son mouvement.
Qu’il soit collectif, tendre ou libéré, le pas est raconté par le solo d’Elodie Pasquier, ici en bande organisée!

Sur le son d’un set minimaliste d’Elodie aux clarinettes et autres matières sonores, Franck Vaillant nous embarque par la diffusion de compilations de films Super 8 créés pour ce spectacle, ainsi qu’à sa stupéfiante conception de la batterie électronique. François Thuillier et son tuba, co-équipier indispensable nous porte par sa brillance unique.
Et Loïc, oui, Loïc Lantoine, qui nous fait vaciller par sa poésie majestueuse, capable de de pénétrer dans chaque petit recoin de notre épiderme.

Une forme mouvante et intimiste.
Un passage, au milieu de tant d’autres.

www.elodiepasquier.fr

+

Tatanka « Forêts »

Emmanuelle Legros I compositions, trompette, bugle, voix
Guillaume Lavergne I claviers, voix
Corentin Quemener I batterie, voix

Tatanka est un feu, une tanière et un chant.
L’orée du bois s’embrase.
Le sous bois frissonne.
Il n’y a rien à craindre.
On peut se promener ici.

On y croise des esprits farceurs et une panthère des neiges.
On entend des grelots et des boîtes à musique.
L’humus joue des airs majestueux.
La brume s’étale.
Dans les braises, nous parvient un tumulte sauvage.
Combien sont-ils dans cette forêt ?
Ils sont trois.
C’est étrange, on croirait qu’ils sont plus.
Peut-être parce qu’ils ne fendent pas l’espace, ils le remplissent.
La forêt, c’est eux.
Ils résonnent, ils crépitent, ils racontent des histoires dans une langue-feuillage.
Leurs rythmes s’entrecroisent au milieu des racines.
Ils convoquent les orages dans le moelleux de la mousse.
Ils lancent vers la lune des sons qui nous échappent.
Ils inventent des mani res de trouver l’allégresse.
Quand ils chantent, c’est une éclosion.
Quand ils soufflent, c’est une mélodie.
Quand ils tapent, c’est une course indomptable.
Et dans les silences, ils dansent.
Il n’y a rien à craindre.
On peut se promener ici.
Maud Chapoutier

  • sam. 11 Juin. - 21h00

au café de la MdP
entrée 10/8/5€