f’m

cie 3arancia

VEN. 26 Avril à 20h30

QUAND AS-TU COMPRIS QUE TU ÉTAIS UNE FEMME ?

Danse

Cie 3arancia
(Besançon – 25)

Le processus de création de f’m s’articule dans l’écriture d’une intimité difficile à laisser émerger, autour de la voix du dedans.
f’m pose en filigrane les questions acides et amères de l’être femme, de sa discrimination, de son rapport à sa représentation, ainsi que de l’accès à sa parole intime, à sa vérité. Le solo s’adresse à chacune et chacun. Au travers d’une proposition transculturelle et participative, il tente d’impulser une réflexion collective de l’être femme, à partir du ressenti individuel.

Portraits « parlés et dansés » réalisés par Fatma Cherif
Installation vidéo à découvrir au café avant ou après le spectacle : 20 minutes

www.3arancia.com

  • ven. 26 Avr. - 20h30

au théâtre de la MDP
tout public / à partir de 12 ans
durée solo 40 min.
+ installation vidéo : 20 min.
tarifs 10€ / 8€ / 5€

Genèse

À partir d’une idée originale d’Amira Chebli, comédienne, danseuse, féministe tunisienne, f’m a pris corps, au cours d’une réflexion commune avec Marion Blondeau.

Sa nécessité s’est d’abord imposée dans la difficulté de s’identifier au paysage féministe contemporain et son élan intuitif a été d’investir la question féministe à partir du corps, non pas dans son objetisation mais dans son ressenti de lui-même.

Passant outre de multiples frontières, le projet remet au premier plan le corps des femmes dans sa représentation, son vécu et sa parole silencieuse.

Les deux jeunes femmes ont imaginé un concept participatif afin d’ouvrir le projet à d’autres voix de femmes. Des positionnements et des approches féministes ont pu ainsi être mis en relief dans leur pluralité.

La réalisatrice Fatma Cherif, les a rejointes et ensemble elles ont mis au point un dispositif vidéo de portraits cinématographiques « parlés et dansés » permettant l’expression de ces voix diverses récoltées.
De Tunis à Paris, Fatma Cherif propose à chacune de ces femmes une heure d’interview, où ensemble elles interrogent l’intime à travers leurs vécus, faisant le choix de distancer dans un premier temps le politique.
Fatma propose ensuite de manière semi-guidée à ses interlocutrices de prendre l’espace avec leur corps.
Les six femmes interviewées, qu’elles soient tunisiennes ou françaises, se sont construites avec le féminisme. En deçà de leur parole et du langage qu’elles ont réussi à fonder, leur corps peut faire apparaître un espace qui leur échappe et les contraint.

Conception chorégraphie et interprétation / Marion Blondeau
Idée originale de Amira Chebli
Dramaturge / Aldo Rusconi
Création lumière / Hervé Bontemps
Création sonore / Clément Roussillat
Production : Compagnie 3arancia
Co-production : Centre chorégraphique d’Orléans dans le cadre d’un accueil studio, Institut français et
Théâtre Le Rio de Tunis, Compagnie Pernette-Ville de Besançon, Bergerie de Soffin.
La Compagnie 3arancia reçoit le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication – DRAC Bourgogne–Franche-Comté au titre de l’aide au projet, du Conseil Départemental du Doubs, du Conseil Régional de Bourgogne–Franche-Comté.

Marion Blondeau a choisi d’appeler la compagnie 3arancia, car «aaarancia» vient de la contraction de «aarabiya francia» («arabe français») désignant le fait de transcrire un mot arabe dans l’alphabet latin. Imaginer un autre rapport à l’alphabet et faire naître un langage où le physique et l’émotif prend le relai, affranchi de limitations normatives ou d’appartenance, est au cœur de son projet.